Navigation – Plan du site

Éditions littéraires et linguistiques de l'université de Grenoble

Présentation

Créée en 2003 par l'UMR LIRE (Littérature, idéologie, représentations), Féeries se consacre au conte merveilleux de langue française, du XVIIe au XIXe siècle. Chaque numéro est consacré à un thème et présente un compte rendu de la littérature critique sur le genre. La ligne défendue par la revue est celle d'une approche résolument littéraire.

Dernier numéro en ligne
13 | 2016
Contes et morale(s)

Du XVIIe siècle à aujourd’hui
Sous la direction de Jean Mainil et Jean-Paul Sermain

Dans ce numéro de Féeries, treize spécialistes du merveilleux analysent les rapports complexes qu’entretient le conte de fées (essentiellement) avec la morale, et les morales. Pour ce qui est du domaine français (conte oriental inclus), sont considérés non seulement des contes et recueils des XVIIe et XVIIIe siècles (Perrault, Lhéritier, Moncrif, Crébillon, Duclos, Voltaire, Galland, Pétis, Desjardins et divers contes en vers), mais aussi un recueil de fables et contes contemporains inspirés par La Fontaine (dont le processus d’écriture est ici commenté par l’auteur). Par ailleurs, le domaine allemand fait l’objet de plusieurs articles (sur les contes des frères Grimm). Est examiné, enfin, le devenir des Histoires ou Contes du temps passé de Perrault dans le patrimoine merveilleux russe deux siècles après leur parution.

Outre le dossier critique de ce treizième numéro de Féeries portant sur Conte et morale(s), la revue propose aussi, comme chaque année, plusieurs recensions détaillées d’ouvrages critiques récents intéressant son champ d’étude.

Un hommage est enfin rendu à René Démoris, grand spécialiste du XVIIIe siècle en littérature française et en esthétique, disparu début 2016, et qui a marqué deux générations de chercheurs. Plusieurs de ses travaux ont insufflé une dynamique aux études sur le conte merveilleux.

  • Revues.org